Lafarge France s’engage pour la rénovation de la chapelle Notre-Dame-de-la-Rose à Montélimar

 

LAFARGE OFFRE UNE NOUVELLE JEUNESSE A LA CHAPELLE DE NOTRE-DAME-DE-LA-ROSE

Construite au XIIème siècle, la chapelle Notre-Dame-de-la-Rose de Montélimar se compose d’une nef unique voutée en berceau avec une abside demi-circulaire. Ravagée par les guerres de religion au XVIème siècle, restaurée au XVIIème siècle puis rachetée au XIXème siècle, elle est un édifice symbolique, reflet d’une partie de l’histoire de la ville. Cédée dans les années 1990 au diocèse de Valence par son dernier propriétaire, elle avait grand besoin d’être restaurée. 

 

Pour cela, la Fondation du Patrimoine et l’association des Amis de Notre-Dame-de-la-Rose ont lancé une souscription auprès des particuliers et des entreprises situées dans les alentours. Au programme de cette remise en état :

  •  la rénovation totale de la toiture,
  •  le drainage des murs extérieurs,
  • la réfection des façades,
  • la reprise des enduits

Dans le cadre du partenariat national entre Lafarge France et la Fondation du Patrimoine, l’usine de chaux Lafarge basée à Cruas, située à seulement 20 km du chantier, s’est portée volontaire pour faire don de 95 sac de chaux blanche Nathural® à l’entreprise Lunardon & Fils chargée de la réfection des façades. En totale intégration architecturale avec les pierres locales, les 500 m² d’enduit ont permis de redonner de la luminance à cette chapelle et de la restaurer selon les méthodes de mises en œuvre ancestrales (gobetis, corps d’enduit et finition). Grâce à ce produit, les problèmes d’humidité de l’édifice sont désormais révolus. Les nouvelles façades mettent en avant la beauté de la sacristie et de la porte moulurée portant la dédicace du sanctuaire : « Rose mystica ora pro nobi » (Rose mystique, priez pour nous).  

 

LAFARGE FRANCE, UN ACTEUR ENGAGE POUR LA RESTAURATION DU PATRIMOINE

Lafarge France s’engage localement et contribue activement au développement des territoires où ses activités sont implantées. Consciente des difficultés de certaines collectivités à entretenir leur patrimoine architectural, l'entreprise a décidé de s'engager aux côtés de la Fondation du Patrimoine pour aider à la restauration et à la réhabilitation du patrimoine local. Après un premier partenariat de cinq ans, qui a permis à Lafarge de soutenir une vingtaine de projets répartis dans 6 régions (Aquitaine, Bourgogne, Centre, Haute-Normandie, Île-de-France, Pays-de-la-Loire, PACA et Picardie), Lafarge et la Fondation du Patrimoine ont renouvelé leur partenariat en novembre 2011.

Ces projets de sauvegarde et de valorisation concernent essentiellement des éléments du patrimoine (bâti et mobilier) qui présentent un intérêt majeur pour la collectivité. Dans le cadre de ce partenariat, Lafarge a participé financièrement à de nombreuses souscriptions en faveur de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine de proximité, parmi lesquelles :

  •  L’église de Saint-Jean-Baptiste à Coaraze (06) – consolidation du chevet de l’église, réfection de la toiture, restitution de l’enduit à la chaux sous le soubassement intérieur des murs et du décor originel de la fresque.
  •  L'église Saint-Etienne de Dordives (58) - restauration de la toiture et de la charpente de cette église du XIIème siècle, fondée par les Bénédictins,
  • Le mobilier de l'église de Venables (27) - restauration des stalles, de l'aigle-lutrin, des bas-reliefs de l'Assomption, des statues de la Vierge à l'enfant et de la Sainte-Femme de l'église Notre-Dame.
  • Clocher de l'église de Saint-Martin-La-Garenne (78) – restauration du collatéral nef et du narthex, de la cloche historique "La désirée" et des autres cloches. 
Communiqué de presse
Téléchargez (pdf, 306.32 KB)