Lafarge inaugure un nouvel atelier de valorisation énergétique de pneus à la cimenterie de Martres-Tolosane (31)

Engagé depuis 25 ans dans la valorisation énergétique de pneus, Lafarge France poursuit son action en matière de valorisation des déchets avec l’inauguration d’un nouvel atelier dans sa cimenterie de Martres-Tolosane, en Haute-Garonne. Lafarge renforce ainsi son engagement environnemental pour une meilleure gestion des déchets à l’échelle locale, mais aussi pour le développement d’une écologie industrielle et territoriale.

11.07.2016
 

 

Un atelier de valorisation énergétique des pneus pour un traitement local des déchets
 

inauguration Martres

Avec son nouvel atelier de valorisation des pneus, la cimenterie de Martres-Tolosane offre la possibilité aux metteurs sur le marché de valoriser localement leurs déchets pneumatiques usagés.
Les pneus usagers entiers du territoire sont désormais récupérés, principalement via des collecteurs locaux: 8000 tonnes de pneus seront traités par an ce qui représente 15 % de l’apport thermique du four. Alternative à l’incinération et à l’enfouissement, cette solution constitue une véritable opportunité de développer un combustible local en remplacement des combustibles fossiles.
Le reste de l’apport énergétique est constitué de coke de pétrole (un combustible fossile) mais aussi d’autres combustibles alternatifs tels que des résidus de plastique (déchets solides broyés), des semences déclassées, des résidus de bois, des huiles usagées ou encore des eaux de lavage.
La valorisation en cimenterie des pneus revêt un double intérêt en termes d’écologie industrielle :

  • D’une part, la fraction combustible composée d’hydrocarbures polymérisés constitue un apport énergétique pour le procédé cimentier. C’est la valorisation énergétique.
  • D’autre part, la fraction minérale, essentiellement composée de la trame acier des pneus, constitue un apport de matière qui se substitue aux matériaux de carrière. C’est la valorisation matière.

Pour les parties prenantes locales et la cimenterie, ce procédé comporte trois avantages majeurs :
Sur le plan environnemental, cela permet d’économiser des matières premières non renouvelables et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

  • Sur le plan sociétal, il s’agit d’une solution de proximité pour les entreprises de la région, notamment les collecteurs, qui souhaitent valoriser leurs déchets.
  • Sur le plan économique, ce procédé réduit la facture énergétique de la cimenterie et favorise ainsi sa compétitivité.

Les pneus entiers sont transportés par un convoyeur à bande jusqu’au four dans lequel ils sont directement introduits au travers d’un sas à double clapet dans un foyer pouvant atteindre jusqu’à 1200°C.
La très haute température et le temps de combustion garantissent la calcination complète du pneu, sans danger et sans déchet ultime.
L’injection des pneus entiers dans le four de la cimenterie permet d’éviter la phase préalable de déchiquetage, et donc d’économiser du transport et de réduire les émissions de CO2. Les pneus sont en effet habituellement acheminés dans un premier temps dans des entreprises spécialisées pour être déchiquetés, puis réacheminés dans les cimenteries pour être valorisés.
Grâce à ce nouvel atelier et en cohérence avec les engagements en faveur du développement durable et de l’économie circulaire du Groupe, le taux de substitution du four aux énergies fossiles sera désormais de 40 %.

Une illustration de l’écologie industrielle de Lafarge

L’utilisation de pneus comme combustible alternatif dans la cimenterie de Martres-Tolosane vient renforcer l’action globale de Lafarge France pour le développement de l’écologie industrielle et territoriale.
En effet, Lafarge France utilise des combustibles alternatifs depuis le début des années 1970, et depuis 1995 dans la cimenterie de Martres-Tolosane. Elle a développé une véritable expertise dans le processus pour valoriser en toute sécurité des flux différents, sans aucune incidence sur la qualité du ciment, ni sur celle de l’environnement de l’usine.
Chaque type de déchets valorisés fait l’objet de contrôles et d’une procédure rigoureuse d’acceptation. La fiabilité des procédés est confirmée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et contrôlée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

L’atelier de valorisation énergétique de pneus a été inauguré le vendredi 8 juillet 2016 après les discours d’introduction de :
- Christophe Bignolas, Directeur de la cimenterie de Martres-Tolosane,
- Michel Peyron, Directeur régional de l’ADEME de la nouvelle Région Occitanie,
- Carole Delga, Députée du Comminges-Savès et Présidente de la Région Occitanie.
Cet atelier a bénéficié du soutien de l’ADEME qui a financé une partie du projet à hauteur de 400 000€.
L’investissement total s’élève à 2,1 millions d’euros.
Par ailleurs, 52 millions d’euros seront investis d’ici fin 2017 pour moderniser la cimenterie dans le cadre du projet de transformation industrielle de Lafarge.

Communiqué de presse
Téléchargez (pdf, 331.36 KB)