Dialogues et concertation

Nos activités imposent une prise en compte exigeante de l’environnement dans lequel nous opérons. C’est pourquoi nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux dans ce domaine et avons noué des partenariats avec l’ensemble de nos parties prenantes.

 

Lafarge opère sur plus de 400 sites en France qui représentent autant d’enjeux auprès des parties prenantes locales. D’ici à 2020, 100% de nos sites auront un plan de relations avec les parties prenantes.

Des instances volontaires de concertation

Au-delà des instances prévues par la réglementation (commissions de suivi de site pour les installations ICPE), les sites industriels Lafarge (cimenteries, usines de broyage et carrières) ont mis en place de manière volontaire des instances de concertation. Elles ont lieu au moins une fois par an et rassemblent les riverains, les associations, les élus locaux, les services territoriaux de l’État, etc.

Ces instances permettent d’échanger et d’informer sur les actualités des sites (biodiversité, nouveaux projets, etc.) et de comprendre et d’intégrer les observations de chacune de nos parties prenantes. 

La totalité de nos cimenteries et usines de broyage en France ont mis en place un plan de relations avec les parties prenantes locales. 

 

Des sites ouverts au grand public

bouc-bel-air.jpg

Nos sites s’ouvrent et accueillent régulièrement le grand public (écoles, universitaires, scientifiques, association) à l’occasion de la Semaine de l’industrie ou lors des Journées du Patrimoine.

 

Un Conseil d’experts pour apporter un regard critique sur nos activités et notre approche du développement durable

Le conseil d’experts auprès de Lafarge France rassemble depuis 2012 des personnalités qualifiées et représentatives des parties prenantes de nos activités : associations environnementales, ancien préfet, ancien député-maire, architecte, expert des questions environnementales, observateur des médias, expert du débat et de la concertation, un représentant des syndicats de salariés…

Le Conseil se rassemble deux à trois fois par an autour de la Direction Générale de Lafarge France. L’objectif ?  Échanger et apporter un regard extérieur à l’entreprise qui permette de garantir un développement équilibré et durable de nos activités dans les territoires, de proposer des solutions et de prévenir les conflits.

Les membres de notre Conseil d’experts sont membres intuitu personæ et ne sont pas rémunérés.

Des partenariats stratégiques au cœur de notre approche développement durable

Nous accordons une importance particulière aux enjeux de biodiversité et d’environnement, au développement économique locale et à la préservation du patrimoine.

Nos sites industriels ont noué des partenariats locaux avec des associations environnementales et bénéficient d’appui d’experts pour les réaménagements de carrières, inventaire faune/flore, etc.

Nous avons également noué un partenariat avec l’Union internationale de conservation de la nature pour construire des outils en faveur de la biodiversité et avec France Nature Environnement, une fédération rassemblant plus de 3 000 associations environnementales en France. 
Depuis 2011, ce dernier partenariat permet d’échanger et de confronter nos points de vue sur des thématiques précises (économie circulaire, artificialisation des sols…), et de prévenir les conflits chaque fois que cela est possible en organisant des réunions de médiation locales.

Contribuer au bien-être des communautés

Lafarge France contribue au développement et au bien-être des communautés en soutenant localement des initiatives culturelles ou sportives et en s’engageant dans des réseaux d’accompagnement de projets de jeunes entrepreneurs

Conscient des difficultés rencontrées par les acteurs publics locaux pour maintenir leur patrimoine architectural, Lafarge est engagé depuis 2006 aux côtés de la Fondation du Patrimoine pour aider à la restauration et à la réhabilitation du patrimoine local grâce à des dons en nature (matériaux de construction). 
Les projets de sauvegarde et de valorisation concernent essentiellement des éléments du patrimoine (bâti et mobilier) qui ne sont pas protégés par l’État au titre des monuments historiques mais qui présentent un intérêt majeur pour la collectivité.

Un dialogue transparent avec la sphère publique

Afin de contribuer au débat public et de garantir sa représentation, Lafarge est membre de plusieurs organisations et associations professionnelles
(Syndicat Français de l’Industrie cimentière, Union des industries de carrière et de matériaux construction…)

Les relations avec la sphère publique sont régies par une Charte du lobbying qui fixe un cadre général pour l’exercice du lobbying dans notre organisation et reposent sur les Principes d’action, le code de conduite des Affaires du Groupe

Dans ce cadre, Les représentants dans Lafarge France dans ce domaine sont inscrits au registre des représentants d’intérêt de l’Assemblée nationale et du Sénat.

bodonou-visite-terrain.jpg
bodonou-visite-terrain.jpg