La centrale béton Lafarge du port de Javel à Paris sera modernisée et non agrandie

7 Décembre 2020

Cet acquis de la concertation en cours sera complété par une meilleure insertion dans le paysage urbain et un effort environnemental.

 

La diminution importante de la capacité de production de la future centrale de Mirabeau correspond à une attente des riverains et des pouvoirs publics. Elle a été proposée, avec d'autres solutions, par LafargeHolcim dans le cadre de la concertation entamée depuis septembre.

La future centrale continuera de dépendre d'une autorisation ICPE mais changera de régime, de l'enregistrement vers la déclaration, cela confirme publiquement et fermement qu'il ne s'agit pas d'un projet d'extension de la centrale mais bien d'une modernisation.

Ses capacités passeront en effet de 120 000 m3 de béton par an, comme envisagé à l'origine, à 80 000 m3 comme annoncé dans les échanges avec les riverains. Et dès 2023, au moins 50% de sa production sera du béton bas ou très bas carbone.

La démarche de LafargeHolcim en demandant le retrait de l'autorisation existante conforte ainsi réglementairement ses engagements vis-à-vis des parties prenantes de la concertation. Le renforcement des contrôles environnementaux annoncés par HAROPA sera bien entendu maintenu et LafargeHolcim est tout à fait demandeur d'un maintien des contrôles les plus stricts de la part des services de l'Etat.