Au delà des incidents isolés de septembre, les centrales à béton ne polluent pas la Seine

17 Novembre 2020
 
Les événements de début septembre autour de nos centrales de Bercy et de Mirabeau ont été largement portés à la connaissance du public et c’est bien normal au regard du caractère choquant des images de déversement d’eaux de nettoyage de nos équipements dans le fleuve.

A la suite de ces événements exceptionnels, les réactions des différentes parties-prenantes ont été rapides et efficaces afin de mesurer les dommages à l’environnement et de s’assurer de la mise en place de mesures supplémentaires de réduction du risque de nouvel incident.

L'allégation publiée dans un quotidien ce matin selon laquelle il s’agirait d’un problème chronique de nos centrales à béton, connu mais ignoré de tous, est une affirmation inexacte qui ne peut être laissée sans réponse.

Egalement, le doute porté par la journaliste sur le sérieux et l’impartialité des dispositifs et mesures de contrôle de l’entreprise et des différents acteurs publics concernés (Haropa Ports de Paris, DRIEE, OFB notamment) l’est tout autant.

LafargeHolcim rappelle que ses centrales à béton répondent aux normes et respectent les standards d’exploitation les plus exigeants en matière de protection de l’environnement. Les événements relevés par la presse début septembre sont accidentels. Ils s'expliquent par un acte de malveillance pour le site de Bercy, et par une faute professionnelle d’un de nos sous-traitants pour le site de Javel.

La sécurité de nos collaborateurs et la protection de l’environnement font l’objet en permanence chez LafargeHolcim de “retours d’expérience” permettant de faire progresser le niveau de sécurité générale. Notre plan d’action a ainsi été immédiatement communiqué aux autorités : HAROPA Ports de Paris, Mairie de Paris et aux services de l'Etat.

Les contrôles de nos installations réalisés ces dernières années à la demande de la DRIEE n’ont signalé aucun problème de pollution. Mettre en doute l’impartialité et la rigueur professionnelle des organismes réalisant ces contrôles est fallacieux. Aucune irrégularité n’a été relevée.

Afin d’agir dans la transparence la plus complète, nous avons décidé de rendre publics les résultats de la campagne de mesure de qualité de l’eau de la Seine à Bercy et de l’analyse du milieu aquatique pour Javel réalisés après les incidents de septembre. Les rapports seront rendus publics prochainement.

Nous proposons également à la préfecture et à la Mairie de Paris la création d’un conseil des partie-prenantes rassemblant élus, associations, riverains et organismes publics afin de pouvoir suivre au plus près l’actualité de nos opérations. Cette nouvelle instance, présidée par un représentant des pouvoirs publics se réunira chaque année et rendra ses travaux publics.

A ce titre, la concertation en cours avec les riverains au sujet de la modernisation et de l’insertion dans le milieu de notre future centrale de Mirabeau peut préfigurer ce conseil des parties-prenantes. Le dialogue y est réel, concret, et grâce aux riverains notre future centrale hi-tech de Mirabeau, aux capacités industrielles réduites et mieux insérée dans son milieu urbain, sera en mesure de produire les bétons à bas et très bas carbone dont Paris a besoin pour construire ses logements, ses équipements collectifs et ses infrastructures.

Communiqué de presse (pdf, 543.29 KB)