LafargeHolcim et l’ADEME Occitanie inaugurent un nouvel atelier de valorisation de déchets à la cimenterie de Port-la-Nouvelle

10 October 2019

LafargeHolcim et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie inaugurent une nouvelle ligne de valorisation de Déchets Solides Broyés (DSB) à la cimenterie de Port-la-Nouvelle (11). Cette installation contribue à la montée en puissance d’une filière locale de Combustibles Solides de Récupération (CSR) élaborés à partir de déchets non dangereux* et s’inscrit dans le développement de l’économie circulaire en Région Occitanie.

 

Cet investissement de 7,5 M€, réalisé avec le soutien de l’ADEME, permet à la cimenterie de viser un taux de substitution des énergies fossiles de plus de 90% et s’inscrit dans la démarche Lafarge 360 pour réduire les émissions de carbone de l’entreprise et économiser des ressources naturelles.

 

Port-la-Nouvelle, une usine à la pointe de la performance pour valoriser des déchets

nouvel atelier de valorisation de dechets a la cimenterie de port la nouvelle image 1

La réduction des émissions de carbone et l’économie circulaire sont au cœur de la stratégie de LafargeHolcim.

L'entreprise développe l'utilisation de combustibles alternatifs et valorise en matière et en énergie les déchets dans les fours de ses cimenteries, ce qui lui permet de réduire considérablement ses émissions de CO2 d’origine fossile. Ce procédé s’appelle le co-processing.

La cimenterie apporte également une solution locale aux entreprises de la région pour la valorisation des déchets non recyclables.

Depuis 1988, l'usine de Port-la-Nouvelle utilise comme combustibles alternatifs des déchets industriels tels que des pneus usagés, des farines animales ou encore du bois industriel pour alimenter son four chauffé par une flamme à 2 000°C. Cet engagement en faveur de l’environnement s’est traduit par l’installation d’un premier atelier de valorisation des Déchets Solides Broyés inauguré en mai 2011, qui a permis à la cimenterie de porter son taux de substitution aux combustibles fossiles à plus de 60% en 2018.

Avec la nouvelle ligne de valorisation de Déchets Solides Broyés, l’usine de Port-la-Nouvelle vise un taux de substitution jusque-là inégalé en France, au-delà de 90 % à l’horizon 2022, qui permettra de réduire fortement les émissions de CO2.

La cimenterie de Port-la-Nouvelle devient ainsi un démonstrateur des technologies les plus performantes en matière environnementale à l'échelle de la France et de l'Europe. A plus long terme, elle ambitionne de devenir la première cimenterie à fonctionner sans combustible fossile. Enfin, la nouvelle ligne de valorisation favorise la compétitivité de l’usine, notamment grâce une réduction de sa facture énergétique.

 

Une nouvelle ligne de valorisation de Déchets Solides Broyés (DSB)

La nouvelle ligne de valorisation s’inscrit dans le plan régional de prévention et de gestion des déchets qui a pour priorité, entre autres, la réduction des tonnages de déchets enfouis.

Concrètement les investissements concernent trois grands ensembles :

  • Le convoyage, stockage et alimentation du four en DSB,
  • La mise en place d’un atelier de séchage,
  • La mise en place d’un atelier by-pass chlore.

 

Conforter une dynamique locale d’économie circulaire ciblée autour du CSR

nouvel atelier de valorisation de dechets a la cimenterie de port la nouvelle image 2
Déchets Solides Broyés

La valorisation de déchets solides broyés à l’usine de Port-la-Nouvelle contribue au développement de la filière régionale de CSR. Ce projet exceptionnel, qui à terme devrait permettre la valorisation de plus de 35 000 tonnes de déchets, offre un exutoire local aux entreprises du territoire qui souhaitent valoriser leurs déchets.

Chaque type de déchets valorisés fait l’objet de contrôles et d’une procédure rigoureuse d’acceptation. La fiabilité des procédés est contrôlée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

L’usine de Port-la-Nouvelle, certifiée ISO 14 001, continuera à respecter les différentes normes environnementales, notamment en matière de gestion des déchets. Un arrêté préfectoral réglemente son fonctionnement.

* DSB et CSR : les Déchets Solides Broyés s’inscrivent dans la filière des   Combustibles Solides de Récupération ; les DSB sont triés, homogénéisés et broyés à partir de déchets non dangereux, non recyclables, et utilisés en cimenterie pour la valorisation énergétique ainsi que matière (les cendres résiduelles entrent dans la composition du produit final) 

 

Informations générales

A propos de l’ADEME Occitanie

L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’ADEME participe, au niveau national et régional, à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. En Occitanie, l’ADEME est représentée par une Direction régionale dont l’équipe est basée à Toulouse et Montpellier. Contacts ADEME Occitanie :

- Franck Chatelain (Toulouse) - Responsable Communication - Tél. : 05 62 24 00 36 -  franck.chatelain@ademe.fr  

- Hubert Pscherer (Montpellier)- Responsable Communication - Tél. : 04 67 99 89 71 - hubert.pscherer@ademe.fr

 

A propos de LafargeHolcim

LafargeHolcim est le leader mondial des matériaux et solutions de construction. Nous sommes actifs dans quatre secteurs d'activité : Ciment, Granulats, Béton Prêt à l'Emploi et Solutions et Produits. Avec des positions de premier ordre dans toutes les régions du monde et un portefeuille équilibré entre marchés en développement et marchés matures, nous proposons une large gamme de matériaux et de solutions de construction de grande qualité. Les experts de LafargeHolcim résolvent les défis auxquels nos clients du monde entier sont confrontés, qu'il s'agisse de la construction de maisons individuelles ou de grands projets d'infrastructure. La demande de matériaux et de solutions LafargeHolcim est stimulée par la croissance démographique mondiale, l'urbanisation, l'amélioration du niveau de vie et la construction durable.

Environ 75 000 personnes travaillent pour l'entreprise dans près de 80 pays.

En France, LafargeHolcim compte près de 4500 collaborateurs répartis sur plus de 400 sites et développe des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la construction durable et de l’économie circulaire. L’entreprise est aussi fortement impliquée dans la maitrise de ses impacts sur l’environnement : certifications ISO - charte RSE de  l’Unicem -  engagements pour la biodiversité reconnu  SNB (Stratégie Nationale pour la Biodiversité).

Communiqué de presse (pdf, 274.95 KB)