La carrière actuelle

Lorsqu’elle démarre en 2003, la carrière de Muids et Daubeuf-près-Vatteville prend le relais des carrières de Tosny et de Bernières-sur-seine, dont l’exploitation a débuté en 1966 pour s’achever en 2004. Celle-ci est aujourd’hui réaménagée sur plus de 250 ha sous forme de reboisements forestiers et de milieux d’intérêts écologiques (zones humides, espaces ouverts…). L’exploitation du gisement de Muids et Daubeuf-près-Vatteville permet ainsi d’assurer la pérennité de l’approvisionnement en granulats des marchés Normands et Franciliens de la construction.

 

Rappel historique

vue aérienne zone est
Vue aérienne zone est

L’exploitation de la carrière de granulats sur Muids et Daubeuf-près-Vatteville est accordée en 1995 au groupe LafargeHolcim (au travers de la Compagnie des Sablières de la Seine), pour une surface totale autorisée de 270 ha. Préalablement à sa mise en service, des aménagements ont été mis en place : 70 ha de boisements forestiers en périphérie du site, et aménagement d'espaces paysagers avec verger au sud de Fretteville (de 1997 et 2001).

C’est en 2002 que l’exploitation démarre, en parallèle sur deux secteurs : le secteur Ouest, sur le territoire communal de Muids, et le secteur Est, à cheval sur Muids et sur Daubeuf-près-Vatteville.

Depuis l’origine, ces deux secteurs sont exploités de manière coordonnée afin d’obtenir une qualité régulière de matériaux, en mélangeant les deux gisements dont les caractéristiques sont complémentaires(granulométrie, forme …). Sur les 15 années passées, le rythme d’extraction du sable et du gravier a été en moyenne de 1,8 millions de tonnes par an.

 

Principes d’exploitation

Extraction et chargement trémie
Extraction et chargement trémie

Afin de respecter la volonté des élus locaux de ne pas implanter d’installation de traitement sur la carrière, il a été décidé d’acheminer les matériaux vers les installations de Bernières-sur-Seine, située en contre-bas du site et sur la rive opposée de la Seine.

 

Pour ce site « perché » à 60 mètres d’altitude par rapport à la Seine, l’acheminement se fait entièrement par bande transporteuse (réseau global de 11 km de convoyeur à bandes) sans avoir recours à aucun transport routier. Ainsi un tunnel de 260 mètres de longueur a été creusé pour franchir les coteaux calcaires inscrits Natura 2000, et un pont suspendu de 600 mètres a été construit pour permettre aux matériaux de franchir la Seine.

 

 

Convoyeurs à bande
Convoyeurs à bande

 

Concrètement l’extraction du sable et des graviers se fait selon les étapes suivantes :

1. Décapage sélectif des terres sur une épaisseur moyenne de 1 m par des engins de terrassement

2. Extraction des matériaux à l’aide d’une chargeuse alimentant un tapis convoyeur

3. Transport des matériaux vers l’installation de traitement par un réseau de convoyeurs électriques via un tunnel et un ouvrage de franchissement de la Seine

4. Traitement des matériaux par lavage, criblage, concassage sur le site de Bernières-sur-Seine

 
 

Commission Locale de Concertation et de Suivi

Se tenant chaque année depuis 1997, la Commission Locale de Concertation et de Suivi (CLCS) est le lieu d’échange, de dialogue et de partage entre les parties prenantes sur la vie de la carrière. Elle a pour objet de présenter les étapes annuelles de la vie de la carrière (zones exploitées et nature des travaux, zones remises en état, suivis environnementaux réalisés dans l’année…) et d’exposer les travaux projetés l’année suivante.

Plus précisément la CLCS :

  • réunit les partenaires locaux : élus des communes (Muids, Daubeuf-près-Vatteville, Herqueville), représentants de l’Administration (DREAL, DDTM, ARS…), experts naturalises, représentants de riverains et d’associations locales (Sauvegarde de l’Environnement, Société Ecologique du Canton des Andelys, et depuis 2018 l'Association de Défense de la Vallée du Gambon, et le Groupe D’action Pour La Protection Du Cadre De Vie De Daubeuf-près-Vatteville Et Alentours En Limite Foncière)
  • permet d’assurer un échange d’informations continu et objectif entre ses participants, et d’assurer un suivi dans la durée de l’ensemble des sujets liés à l’exploitation et la remise en état de la carrière
  • permet de partager les résultats des suivis environnementaux, des suivis écologiques par les naturalistes chargés des inventaires de suivi
  • donne lieu à un compte-rendu qui est diffusé à l’ensemble des participants et validé l’année suivante.
     

Consulter les 4 derniers compte-rendu :

2013

2014

2016

2017

 

La carrière en bref

  • 270 ha dont les terrains sont réaménagés au fil de l’exploitation, en restituant les usages initiaux des sols (reboisements forestiers, terres agricoles et zones d’intérêt écologique)
  • 1 800 000 tonnes de matériaux bruts extraits par an, acheminés par tapis convoyeur électrique vers les installations de Bernières-sur-Seine où ils sont traités puis commercialisés
  • Aucun camion n'est utilisé pour transporter les matériaux depuis la carrière, ne générant ainsi pas de trafic sur les routes locales
 

Le centre de traitement de Bernières-sur-Seine en bref

  • 1er port privé, en poids, sur la Seine avec 250 convois fluviaux par an (un convoi = 4500 tonnes, soit 200 camions évités sur les routes)
  • 2ème employeur privé du secteur des Andelys, 100 emplois directs et environ 500 emplois indirects
  • 4 entreprises de transformation implantées sur place aux côtés de LafargeHolcim
  • 1,8 millions de tonnes produites par an, soit 10,5% de la production régionale de granulats transportée par voie fluviale à plus de 70% vers les lieux de consommation