L’Inrap et LafargeHolcim signent une convention nationale pour l’archéologie préventive

01.02.2019
 

Une démarche visant à renforcer la place de l’archéologie préventive au sein des carrières

Dominique Garcia, président de l’Inrap, Daniel Guérin, directeur général de l’Inrap, et Éric Prieur, directeur général de LafargeHolcim granulats, ont signé aujourd’hui une convention pour une durée de trois ans en faveur de l’archéologie préventive sur les sites d’exploitation de granulat. Ce partenariat porte sur la réalisation par l’Inrap de diagnostics et, le cas échéant, de fouilles archéologiques susceptibles d’être prescrites par l’Etat sur les carrières de LafargeHolcim en France.

La valorisation et la diffusion des résultats des opérations menées, ainsi que leur communication auprès du grand public constituent un volet majeur de cette convention. Afin de faire découvrir au plus grand nombre les résultats scientifiques issus des fouilles menées, LafargeHolcim et l’Inrap pourront proposer aux différents publics (scolaires, habitants…) des actions culturelles locales telles que des expositions, des visites de sites ou encore des rencontres avec des archéologues sur le terrain.

Enfin, grâce à la mise en place de retours d’expérience communs, LafargeHolcim et l’Inrap pourront œuvrer au développement et au respect des bonnes pratiques au niveau national. L’Inrap participera à leur diffusion au sein de LafargeHolcim à travers des présentations (études de cas, conférences-débats) pour sensibiliser les équipes de l’entreprise à l’archéologie préventive.

« Grâce à ce partenariat et à l’expertise de l’Inrap, nous mettons en place un dispositif d’archéologie préventive au niveau national pour nos sites d’exploitation de granulats, avec l’ambition de contribuer ainsi à la sauvegarde et à la diffusion du patrimoine. L’Inrap est pour nous un partenaire incontournable, à la fois pour valoriser les découvertes auprès du grand public et pour sensibiliser nos collaborateurs », explique Éric Prieur, directeur général de LafargeHolcim Granulats.
 

« L’Inrap partage l'engagement de LafargeHolcim en faveur d’un développement durable des territoires. L’archéologie préventive étant une source de connaissances sur l’histoire du sol, du sous-sol et des sociétés qui les ont occupés, l’Inrap se réjouit d'accompagner la réflexion de LafargeHolcim dans le domaine patrimonial afin de concilier ses projets industriels et d’aménagement du territoire lors de leurs travaux partagés », souligne Dominique Garcia, président de l’Inrap. 

Des découvertes archéologiques significatives déjà réalisées

LafargeHolcim exploite près de 150 sites d’extraction de granulats (carrières…) répartis sur l’ensemble du territoire français. Sur ces sites ont lieu une trentaine de fouilles actives par an, ce qui représente autant d’opportunités archéologiques et paléontologiques.

En témoignent plusieurs découvertes majeures comme celle d’un tombeau du IIIe siècle, à Naintré dans la Vienne, en 1997. Celui-ci contenait deux sarcophages en pierre renfermant les cercueils en plomb de deux femmes dans un état de conservation exceptionnel : « Les Dames de Naintré ». Après un programme de recherche mobilisant des experts internationaux, ces dernières ont été présentées au public au musée Sainte-Croix de Poitiers.

Plus récemment, c’est un fossile de reptile marin de 180 millions d’années qui a été trouvé dans une carrière près de Lyon en 2014 ou encore un site militaire romain du IIe siècle avant notre ère, en 2016 à proximité d’Orange (Vaucluse). Ces vestiges ont apporté des enseignements scientifiques précieux et ont été présentés au public.

 

A propos 

L’Inrap

L’Institut national de recherches archéologiques préventives est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire et réalise chaque année quelque 1800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Ses missions s’étendent à l’analyse et à l’interprétation scientifique des données de fouille ainsi qu’à la diffusion de la connaissance archéologique. Ses 2 200 agents, répartis dans 8 directions régionales et interrégionales, 42 centres de recherche et un siège à Paris, en font le plus grand opérateur de recherche archéologique européen.

 

LafargeHolcim 

LafargeHolcim opère dans quatre segments d’activités : ciment, granulats, béton prêt-à-l’emploi et produits et solutions, tels que le béton préfabriqué, l’asphalte et les mortiers. Avec son large portefeuille de gammes, le Groupe offre des solutions aux défis les plus difficiles rencontrés par les maçons, constructeurs, architectes et ingénieurs, de l'urbanisation à la croissance démographique et à la demande en logements abordables. LafargeHolcim tient des positions de leader dans toutes les régions du globe. Le Groupe emploie environ 80 000 personnes dans 80 pays avec un portefeuille d’activités équilibré entre les pays matures et les pays émergents.

LafargeHolcim compte près de 4 500 collaborateurs répartis sur plus de 400 sites en France et développe des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la construction durable et de l’économie circulaire. L’entreprise est aussi fortement impliquée dans la maitrise de ses impacts sur l’environnement : certifications ISO - charte RSE de l’Unicem - engagements pour la biodiversité reconnu SNB (Stratégie Nationale pour la Biodiversité).

Communiqué de presse (pdf, 515.06 KB)